Hôtel Receptor, Raia DEL VECCHIO

Couverture Hôtel Receptor

En grimpant dans le train qui aurait dû l’amener à Clairbois, Igor ne s’attendait certainement pas à vivre la plus grande aventure de toute sa vie. C’est pourtant bien ce qui va lui arriver lorsque, par manque d’attention, il finit par rater plusieurs correspondances.

Désormais installé à l’Hôtel Receptor au titre d’employé, il va se fondre dans cette population bien surprenante. Arrivera-t-il à retourner chez lui ? Le voudra-t-il seulement ?

♦ ♦ ♦

Sélectionnée lors de la dernière Masse Critique de Babelio, j’ai eu la chance de recevoir ce roman ! Un grand merci donc à Babelio et aux Éditions Phébus de m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce récit haut en couleur !

Avec sa couverture en relief et délicate, ce roman a un style bien à lui, c’est certain. Comment le définir ? La tâche n’est pas facile. Les seuls mots qui me viennent à l’esprit sont … loufoque, burlesque, original, farfelu. N’y voyez là aucune critique, en fait, c’est dans ce style bien à part que ce roman puise sa force.

Un monde à part

RO-CAM-BO-LES-QUE

Construit comme un enchaînement d’aventures plus saugrenues les unes que les autresHôtel Receptor parvient assez vite à divertir. Bien sûr, si vous êtes à la recherche d’un récit ancré dans la réalité, arrêtez-vous à la première page. Ici, pas de confusion possible. Le monde dans lequel évolue Igor – notre personnage principal – n’a rien à voir avec celui que nous connaissons. Dans son histoire à lui, les souris parlent et se passionnent pour Hamlet, les autruches volent, les enfants sont volontairement perdus dans la forêt et les chefs cuisiniers marchent sur l’eau. Rien de plus normal.

Sources d’inspiration ou coïncidences ?

Dans ces lignes, j’ai clairement retrouvé l’univers de Wes Anderson et de son Grand Budapest Hotel. Le train, l’hôtel, les paysages… tout y est. Et ces situations parfois sans queue ni tête qui finissent par vous mener quelque part, à votre grande surprise.

Dans les traits d’Igor, je reconnais aussi un peu de Forrest Gump. Un peu benêt, un peu naïf mais pourtant en passe de devenir quelqu’un, sans s’en rendre compte. Par ses actions spontanées et sa prédisposition à offrir ses services, il finit par gravir les échelons et à trouver une place qui pourrait bien être la sienne, celle qu’il recherche depuis toujours.

Une fable extravagante

Pour ce roman, ne vous arrêtez pas à la plume de l’auteure, que je ne trouve pas particulièrement transcendante, je dois l’admettre. Le récit n’en reste pas moins facile à lire et surtout rapide ! Chaque chapitre conte une aventure (ou mésaventure) d’Igor et renforce chaque fois un peu plus ce sentiment déroutant d’être dans un milieu inconnu, bien loin des normes traditionnelles.

Hôtel Receptor est une fable. Celle d’un jeune homme sans confiance en lui qui prend peu à peu conscience de ce qu’est la vie, de ce qu’elle implique, exige. Le dernier chapitre renforce se sentiment. Ce roman est un message puissant destiné à nous convaincre qu’il est primordial de trouver sa place dans la société, coûte que coûte, par ses propres moyens. Qu’il est important de s’imposer, de croire en soi et de ne rien attendre des autres (au contraire !). Qu’il faut se fier à ses instincts personnels et agir en accord avec soi-même. Bref, que les choses arrivent parce qu’elles doivent arriver, qu’on le mérite.

Le roman ne devrait d’ailleurs pas se terminer par un point final mais par des points de suspension. L’histoire d’Igor ne fait que commencer. Maintenant que la réalité des choses lui a été révélée, il est temps pour lui de mettre ces révélations en application.

En conclusion, vous l’aurez compris. Ce roman est une bonne découverte. Pas de coup cœur, admettons-le. Il n’en reste pas moins qu’il m’a offert un délicieux moment de lecture. Si l’aventure vous inspire, laissez-vous entraîner par le train pour Clairbois !

 


Hôtel Receptor, Raia DEL VECCHIO
Aux Éditions PHÉBUS

 

tous les livres sur Babelio.com
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s