Six of Crows : la Cité corrompue, Leigh BARDUGO

Six of crows - La Cité corrompue, Leigh BARDUGO

Bien que victorieux de sa dernière quête, Kaz Brekker n’a pu dissimuler toutes ses faiblesses à l’ennemi qui l’affrontait. Et cette erreur, il la paye cher. Décidés à remettre les pendules à l’heure, il retrouve son équipe de choc pour élaborer une vengeance machiavélique où le risque de mort est omniprésent.

♦ ♦ ♦ ♦

L’autre fois, je vous ai parlé de mon coup de cœur pour le premier tome de cette duologie sombre et mystérieuse. Qu’en est-il de la suite ?

Je préfère vous le dire tout de suite, d’ordinaire je suis plutôt une trouillarde des séries, trilogies et autres sagas. Je m’attends toujours à un total abandon du scénario et à une intrigue qui part en cacahuètes. Bah oui, parce que quand tu fais de l’excellent dès le départ, le risque de déception est encore plus fort ensuite. Alors… verdict ?

Les mêmes ingrédients du succès

Le premier mot qui me vient à l’esprit pour parler de cette Cité corrompue, est « ouf » (oui, bon, d’accord, on est plus dans l’onomatopée mais vous avez compris !). Pourquoi un tel soulagement ? Je craignais de ne plus retrouver les allées brumeuses de Ketterdam, de ne plus croiser ses personnages si caractéristiques et piquants qui faisaient la force du premier opus. Bref, je pensais me sentir étrangère à cette nouvelle histoire. QUE NENNI. L’ambiance y est et les protagonistes aussi. Certains même, sont encore plus attachants ou livrent davantage leurs personnalités. D’ailleurs, je salue l’artiste – Leigh, si tu me lis -, pour les notes d’humour qui ponctuent la lecture. Il y en a souvent et je me suis régalée.

Sans parler de « réchauffé » – parce que l’auteure a tout de même su se renouveler et me surprendre -, je trouve que tout est là pour passer un bon moment. Encore.

Le travail des personnages

Vous me direz ce que vous en pensez, mais voici le constat : impossible pour moi de croire que ces 6 brigands n’ont que 18 ou 19 ans ! OK, peut-être que mon imaginaire – parfois débordant – s’enthousiasme à l’idée de s’identifier aux personnages au point de confondre leurs âges avec le mienmais quand même !

Les protagonistes du roman ont été particulièrement bien travaillés et nous font oublier les malheureux écrivains qui se sont crus obligés de créer des personnages niais et sans profondeur. Chez Bardugo, les acteurs du roman ont un passif – et pas le plus joli – qui les a marqué à vie. Brisés, déçus, traumatisés, ils ont une vision du monde et de la vie bien plus mature (et parfois cynique aussi) que les autres.  MERCI MON DIEU (j’en fais peut-être un peu trop, non?).

Même dans leur quête d’identité, ils sont bien éloignés des clichés habituels et ne sont jamais infantilisés. Vous vous sentez obligatoirement attachés à eux, quel que soit votre âge.

De surprises en surprises !

Ce que j’avais aimé dans le premier tome, c’était la manière de présenter, de façon totalement tarabiscotée, l’intrigue principale… un moyen de planter dans le décor d’innombrables claques rebondissements. Kaz Brekker – un Sherlock Holmes des temps modernes, façon Guy Ritchie – a toujours plus d’un tour dans son sac et élabore ses plans avec beaucoup de complexité. Et envisage TOUTES les alternatives. Du coup, toi petit lecteur, tu es le seul à ne pas savoir ce qui va arriver et tu te fais avoir. MAIS AVEC UN TEL PLAISIR !

Des sujets profonds sous-jacents

Toi qui n’a pas encore posé tes yeux sur Six of crows (honte à toi), c’est à toi que je m’adresse. Sache que cette duologie n’est pas juste une histoire d’aventures. Du tout, du tout. C’est au contraire un roman plus complexe qui parle de nos jeunes adolescents, de leurs premières amours et des difficultés rencontrées dans la vie.

Là où d’autres auteurs en auraient peut-être fait un blabla sans saveur – je ne vise personne -, Mrs BARDUGO donne du corps à son intrigue en ajoutant des questions importantes liées au développement d’un jeune adulte. Ça parle donc famille, dépendances (au jeu, aux drogues…), orientation sexuelle, etc. C’est rondement mené et aussi intéressant que l’intrigue principale !

Un petit bémol…

…Et oui, il en fallait bien un ! Je ne vais pas dire qu’il est minime parce que c’est la raison pour laquelle – et malgré ses qualités – ce tome 2 est, selon moi, en deçà de son prédécesseur. Quel est le problème donc ?

Eh bien, les quelques faux liés à l’intrigue initiale. Que je vous explique : le roman est riche en rebondissements, je vous l’ai dit. Il est peut-être même parfois complexe tant il se renouvelle. Mais le truc qui me chiffonne, c’est que la situation développée dans le tout premier chapitre est presque oubliée ensuite. L’attaque du départ qui semble si effrayante – et qui laisse supposer de graves complications – perd en puissance pour ne finalement plus exister. Alors, quel intérêt d’en parler ?

Si un tome 3 avait été annoncé, j’aurai pu espérer plus de détails. Mais là, je sais que c’est fini. Et des questions restent sans réponse. Je suis un peu déçue… snif.

 


Six of Crows : la Cité corrompue, Leigh BARDUGO
Aux Éditions MILAN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s